ma note
-/5

moyenne
3.38/5

Legend of a Fighter

nombre de notes: 0nombre de notes: 0nombre de notes: 0nombre de notes: 1nombre de notes: 1nombre de notes: 0nombre de notes: 1nombre de notes: 6nombre de notes: 5nombre de notes: 1

les avis de Cinemasie

0 critiques: -

vos avis

15 critiques: 3.53/5

visiteurnote
Chang La Rage 1.75
Fred30 3.5
Hellrick 4.75
Iron Monkey 3.5
jeff 3.5
Jérémy 2
jezekael 4
k-chan 3.5
lo sam pao 3.75
Manolo 4
Phildu62 3.75
Sauzer 4
Scalp 3
seizan 4
yves 4


classer par notes | date | rédacteur    longueurs: toutes longueurs moyen et long seulement long seulement

Navrant navet de propagande

"Legend of a fighter" est un sombre navet, mal réalisé, transpirant la haine, à l'opposé des films plein de tolérance d'un Liu Chia Liang. "Fist of fury" était déjà un exemple de haine à l'état pur, ce en quoi "legend of a fighter" est son digne successeur.

Le film présente néanmoins certains qualités. L'interprétation intense de Leung Kar-yan, qui rend un bel hommage à son idole, dans ce côle de super chinois invincible et tellement meilleur que les autres nationalités. Dommage que son talent serve à faire l'apologie de cette farce. Ne vous attendez pas à le voir beaucoup, puisque son rôle est interprété pendant les 45 premières minutes par Yuen Yat Chor. Parti-pris ridicule, à l'image du film, mal réalisé.

Si les films de Wang Yu puent le racisme, ils sont fait avec tellement de folie, qu'on ne peut qu'en rire. Ici, il n'y a aucun second degré, juste un pamphlet qui confirme la volonté de certains chinois de vivre en autarcie. Les combats, plutôt bons, ne sont pas inoubliables, et font un peu dâtés pour un film de 1982.

Ils sont la seule raison de donner quelques points à ce film. Difficile de comprendre comment Yasuaki Kurata a pu accepter ce rôle qui ne rend pas hommage à son pays. Ne parlons pas de l'image des europées, dont la boxe est ridiculisée, alors qu'il s'agit d'un des sports de combat les plus efficaces...

Non, vraiment, "legend of a fighter" n'est pas un bon film, tout juste un projet navrant, un message de haine et d'orgueil démesuré, un film révisionniste à éviter.

20 mai 2008
par Chang La Rage


Baston !

Le clan Yuen nous concocte un kung fu pian 90 % axé baston, les 10 autres pour cent sont vains et distillent un message pas franchement enthousiasmant, voir puant, si message il y a... Yuan Chia (Yuen Yat-Choh) est le fils d'un expert en arts martiaux, maître Huo. Son père refuse qu'il apprenne l'art suprême et préfère le voir étudier et devenir lettré. Sa non pratique du kung fu vaut au pauvre Yuan Chia, des démêlés avec des gens d'autres clans. Sa faiblesse aidant, ces derniers en profitent pour le battre et le ridiculiser. C'est alors qu'il fait connaissance de Shiang Ho-Chang (Yasuaki Kurata), un érudit, que son père engagera pour parfaire l'éducation de son fils... Celui-ci est en fait un japonais qui vient en Chine pour acquérir la technique des Huo. L'histoire est un rien anecdotique est ne fait que servir une réthorique nationaliste avouons-le assez puante. Passé cet aspect, dont le film est tout de même fortement parsemé ça et là, on appréciera fortement le très haut degré de maîtrise de l'art suprême sublimé par les chorégraphies démentielles du clan Yuen. Le personnage de Yuan Chia interprété au début du film par l'un des frères Yuen, le plus jeune, passe du jeune naïf et faible à l'homme de devoir téméraire et taciturne, son personnage est alors interprété par un Leung Kar-Yan, plus mâle. Par son aspect purement martial, ce film est la quintessence du genre, ultra-classique dans son déroulement, mais uniquement axé art martial. On passe de la kung fu comédie avec apprentissage dans la douleur, typique du style Yuen Woo Ping pendant un bon quart du film, puis ça débouche sur une succession d'affrontements hautement chorégraphiés mettant en opposition différente technique de diverses nationalités. De par un radicalisme manichéen à l'égard de l'étranger, Yuen Woo Ping déverse une sorte de nationalisme nauséabond tendant à ridiculiser les autres techniques de combat (la boxe russe, la karaté) au profit de l'art chinois. Non seulement les adversaires du héros chinois sont mis à mal par le puissant combattant national, mais ils sont systématiquement montrés sous un mauvais jour, truands, maquereaux et forcément mauvais, tout le battage habituel et avouons-le tellement caricatural que ça en devient comique. Si l'on veut bien ne pas s'attarder sur cet aspect, on assiste bouche bée à un déferlement de combats hallucinants chorégraphiés de main de maître. Décortiqués comme rarement, les affrontements, filmés en plan rapproché, sont à tomber. Le style Yuen à son apogée en somme. Le final donnant dans le mélodrame avec un dernier plan redondant qui résonne encore longtemps après la fin dans une agitation drappée exacerbé presque onirique. Du mauvais Lo Wei (dixit Jeff), mais largement plus maîtrisé ! Ah si les routes du petit dragon et de Yuen Woo Ping avaient pu se croiser...

06 juillet 2004
par Iron Monkey


yuen woo ping prend le releve de lo wei

notre chorégraphe- réalisateur vedette prend ici les ingredients chers aux films de lo wei "la haine entre chinois et japonnais" certe ce film est largement supérieur aux films de lo wei mais on est quand meme assez loin de "tigre blanc" ou du fantastique "miracle fighters" tourné a la meme epoque. yasuaki kurata et leung kar yan sont les vedettes de ce film qui reste un bon divertissement.

21 mai 2002
par jeff


Une grosse déception que ce film que j'avais longtemps en vain recherché. Après l'avoir enfin visionné je comprend qu'il y ait peu d'édition de ce métrage qui compte parmis les plus mauvais de son auteur. Mention spéciale à Kurata qui malgré sa scène ridicule où il se cache derrière les tatamis qu'il a soulevé du sol en plein milieu du combat reste néanmoins l'atout du film.



02 octobre 2010
par Jérémy


La Fureur de craindre...

Reprenant l'histoire de Huo Yuan Jia, le combattant légendaire de la Chine du XIX - XX ème siècle, ayant défié les étrangers et Chinois corrompu.
Le pitch est prétexte à une suite d'entraînements et des combats hallucinants mettant en valeur les qualités martiales des protagonistes (notamment Yasuaki Kurata, tout simplement impressionnant de dextérité... ce brave monsieur a toujours été sous-exploité).
Un bon film, un brin nationaliste mais bon...on a l'habitude. 

06 avril 2009
par lo sam pao


Très bonne kung fu comedy comme YUEN Woo-Ping en a tant réalisé dans le débuts des années 80. L'intrigue est plutôt basique et le film se focalise sur les scènes d'action qui se succèdent à grande vitesse, même si elles sont assez rapidement expédiées.

16 mars 2007
par Manolo


info
actions
plus
  • liens
  • série/remake
  • box office
  • récompenses
  • répliques
  • photos
  • bande annonce
  • extrait audio