ma note
-/5

moyenne
3.42/5

Histoires de Cannibales

nombre de notes: 0nombre de notes: 0nombre de notes: 0nombre de notes: 0nombre de notes: 3nombre de notes: 3nombre de notes: 10nombre de notes: 19nombre de notes: 11nombre de notes: 2

les avis de Cinemasie

8 critiques: 3.44/5

vos avis

40 critiques: 3.48/5



Anel 4
drélium 3.5 Parfois génial, souvent débile, toujours gore mais jamais un chef d'oeuvre.
Ghost Dog 3 Sanglante comédie
jeffy 2.75 Vous en reprendrez bien un morceau ?
Marc G. 3.5 Tu manger moi et je dévorer vous
Ordell Robbie 3.25 Soja Ferox
Sonatine 4 Cinglé et saignant, que demande le peuple ?
Xavier Chanoine 3.5 Wu xia gore. Et ce n'est que son deuxième métrage!
classer par notes | date | rédacteur    longueurs: toutes longueurs moyen et long seulement long seulement


Parfois génial, souvent débile, toujours gore mais jamais un chef d'oeuvre.

Première demi heure : génial ! une introduction bien sentie et savoureuse du village de cannibales et des personnages principaux (héroïque Norman Chu et démoniaque Eddy Ko Hung, YeSs !) avec du gore à l'italienne, du kung fu et la touche "Tsui Style" bien fignolée.

Deuxième demi heure : trop lourd ! comédie bien grasse non stop.

Dernière demi heure : inégal ! gros mix des thèmes, gore, comédie, kung fu. Tsui Hark approfondit les personnages avec bonheur et dynamite le genre en y ajoutant des excès de gore Deodatesque jouissifs mais la rigolade bien traditionnelle transpire un peu trop et se tire la couverture.

28 avril 2004
par drélium




Sanglante comédie

Après l’échec au box-office de The Butterfly Murders, Tsui Hark n’hésite pas ici à se déchaîner en faisant couler le sang à torrents avec cette histoire de cannibales retranchés sur une île maudite. Narrée sous la forme d’une enquête policière, le film accumule avec rythme et nervosité les gags et les scènes de kung-fu, surtout dans la première demi-heure car sans surprise, le démarrage sur les chapeaux de roues ne s’éternise pas et le rythme retombe quelque peu par la suite, le scénario a du mal à retrouver un nouveau souffle et finit par se traîner jusqu’au générique. Mais malgré ce défaut flagrant, on prend plaisir à suivre les aventures de ce flic poursuivi par une horde de cannibales qui souhaitent cependant cacher leur véritable identité, ce qui génère quiproquos et folles bagarres. Le talent de Tsui derrière la caméra est déjà indéniable avec ce sens de l’espace et du cadrage n’appartenant qu’à lui, et on s’amuse à interpréter quelques clins d’œil qu’il lance au spectateur (les cannibales sont une métaphore des hong-kongais prêts à se bouffer entre eux pour réussir, le cœur tendu à la caméra à la fin est aussi le sien tendu vers un public qu’il n’a pas encore rencontré,…). Histoires de cannibales, sans être un grand film, mérite bien un détour.



07 mai 2005
par Ghost Dog




Vous en reprendrez bien un morceau ?

Non, merci. En ce qui me concerne, je ne me risquerais pas à revoir ce film trop souvent, de peur de l'indigestion. Coté positif, c'est sympa de voir Tsui Hark se lâcher. Ca fait du bien pendant 20 minutes mais après il faut reconnaître qu'on tourne un peu en rond et qu'à force de nous resservir le même plat, ça finit par faire réchauffé. Dommage qu'il ne se soit pas laisser aller un peu plus. On a quand même droit à quelques scènes mémorables, notamment grace à Eddy Ko, mais ça reste l'exception, et au final, le plat est un peu lourd à digérer.

20 mai 2004
par jeffy




Wu xia gore. Et ce n'est que son deuxième métrage!

Tsui Hark, malgré l'echec total de Butterfly Murders récidive une nouvelle fois pour faire taire les mauvaises langues et pointer du doigts les critiques hong-kongaises. Maître Hark s'attaque cette fois-ci à un genre plutôt inédit dans sa filmographie (remarque ce n'est que son 2ème film), à savoir un film de kung-fu rigolo mais relativement gore. Parie réussi, Histoires de cannibales est un défouloir pas possible! Les acteurs atypiques, gueulent dans tous les sens, caricaturés à l'extrême (le héro flic, solitaire et playboy) se battant comme des malades à coup de feintes, de danse et de parades extraordinnaires, les combats ressembleraient presque à une véritable danse, un bal de tous les instants tant ils sont étonnants de fluidité et riche en enchaînements spectaculaires.

Les méchants et seconds rôles pitoresques sont dignes des opéras chinois traditionnels avec d'un côté le travestis (en Chine, les femmes étaient interdites de jouer sur scène), les cannibales masqués, les sorcières, le grand Maître bref, une gallerie de personnages biscornus impressionnante. Bien sûr, Histoires de cannibales offre son lot de scènes gores grotesques, mais terriblement jouissives (ça scie, ça coupe, ça dépeuce) se mariant parfaitement avec l'humour dérisoire omniprésent.

Ce second long métrage ne restera hélas pas dans les mémoires compte tenu qu'il ne fait que recycler (avec talent certes) le Wu xia que tout le monde connaît. Pas de surprises à l'horizon donc, juste un spectacle agréable, décomplexé et pas franchement méchant (une fin hallucinante) alternant polar, kung-fu et cannibalisme juteux.

Esthétique : 3.5/5 - Une réalisation efficace, des combats souvent spectaculaires. Musique : 2.75/5 - Guère inoubliable, voir même assez moyenne par moments. Interprétation : 2.75/5 - Exagérée, grossie comme c'est pas permis. Fun fun fun... Scénario : 4/5 - Une plongée amusante dans une citée infestée de cannibales. Miam.



11 février 2006
par Xavier Chanoine


achat
info
actions
plus
  • liens
  • série/remake
  • box office
  • récompenses
  • répliques
  • photos
  • bande annonce
  • extrait audio