ma note
-/5

moyenne
2.54/5

Dragon Tiger Gate

nombre de notes: 3nombre de notes: 1nombre de notes: 4nombre de notes: 5nombre de notes: 5nombre de notes: 8nombre de notes: 9nombre de notes: 4nombre de notes: 4nombre de notes: 0

les avis de Cinemasie

7 critiques: 2.29/5

vos avis

36 critiques: 2.43/5



Anel 2.5
Astec 2.75 Oué...
drélium 1.25 Minable.
Elise 2.75 Bon divertissement mais Nicolas Tse et Shawn Yue...
François 3 Wilson Yip en progrès sur les blockbusters mais en retrait depuis SPL
MLF 3.5
Ordell Robbie 0.25 Visuellement ultrafrimeur et porté par des non-acteurs sans charisme.
classer par notes | date | rédacteur    longueurs: toutes longueurs moyen et long seulement long seulement


Oué...

Adaptation sans plus value scénaristique par rapport au matériau d'origine, nanti d'un design dont la volonté - louable eut égard à la bd d'origine - de faire dans le pop' style n'excuse pas les fautes de mauvais goût flagrantes, proposant des sfx médiocres même selon les standards locaux et s'appuyant sur une bande son d'un Kenji KAWAÏ sans inspiration, DGT compense à peine ses nombreuses faiblesses par sa dose d'action plutôt conséquente. Comparé à un SPL l'affaire est entendue même si les deux productions ne boxent pas dans les mêmes catégories (Blockbuster pop et actioner bourrin). La présence en tête d'affiche, aux côtés de Donnie YEN, d'un Nicholas TSE (qui s'en sort plutôt bien côté action) ou d'un Shawn YU (aïe aïe) en lieu et place d'un WU Jing et d'un Samo HUNG, suffit amplement à situer la distance qui sépare les deux films. Et si DGT laisse une impression de molesse c'est avant tout en raison de la mise en scène, car en terme de quantité il y a la dose. Ce qui rattrape finalement un peu le tout c'est le dynamisme du style corégraphique et du montage de Donnie YEN, qui ne compense pas toujours les faiblesses martiales de certains de ses collègues, mais se situe toujours dans une réelle recherche d'innovation cinématographique. Une constante dans la carrière de l'acteur/corégraphe. Pris pour ce qu'il est réellement finalement, un "Twins Effect Like" (les deux jeunots remplaçant les deux jeunettes) avec de vraies corégraphies dedans, DGT en devient plus digérable.

Pas difficile du coup d'espérer quelque chose de mieux pour la prochaine collaboration YIP/YEN, Po Jun dont le tournage est commencé depuis quelques jours seulement, un retour au film d'action urbain qui semble bien plus inspirer le corégraphe (voir le blog de Donnie YEN) et sied d'avantage au réalisateur.



26 septembre 2006
par Astec




Bon divertissement mais Nicolas Tse et Shawn Yue...

Réalisation sympa ; cela ne vaut pas les scènes d'action plus réalistes, mais le film bénéficie d'une ambiance assez sympa qui, je dirais, le sauve de la noyade. L'histoire est presque sans intérêt, mais Donnie Yen assure vraiment dans l'action (ses deux compères aussi cela dit). D'ailleurs la scène finale est vraiment monumentale ; ca n'a rien à voir avec une scène finale de film d'action, mais je n'en dis pas plus pour ne pas gâcher la surprise. Sinon, la grosse déception est que Nicolas Tse et Shawn Yeu ne servent strictement à rien, d'un point de vu scénaristique. Heureusement qu'ils assurent quand même dans leur scènes d'action inutiles. Bref, divertissement sympathique, mais on n'aurait gardé que les scènes avec Donnie Yen, on aurait économisé trois quart d'heure et ce serait la même histoire.



22 septembre 2006
par Elise




Wilson Yip en progrès sur les blockbusters mais en retrait depuis SPL

De Wilson Yip, on pouvait être légitimement méfiant quand il s'agit d'un blockbuster. Son 2002 était décent mais pas mémorable, son Skyline Cruiser embarassant pour rester poli, et son Leaving Me Loving You d'un académisme qu'on réservera aux seules demoiselles fans de gros mélos qui tâchent. Le voir retrouver Donnie Yen pour un adaptation de comic book laissait donc entre l'espoir et la perplexité. Les précédentes tentatives d'adaptations de héros asiatiques à super pouvoir étaient mi-figue mi-raisin, avec surtout le correct Stormriders et le décevant Man Called Hero d'Andrew Lau, sans parler du navrant Avenging Fist, tandis que la première collaboration entre le réalisateur et l'acteur/chorégraphe avait donné naissance à un des meilleurs polars asiatiques de l'année 2005 (SPL). Alors Dragon Tiger Gate, nouveau ratage made in HK ou bon divertissement?

Dans le genre du divertissement populaire à casting de stars (comprendre: de jeunes acteurs / chanteurs qui ne savent bien faire ni l'un ni l'autre), le film est plutôt sympathique. On entend déjà crier au coin du bois les fans d'arts martiaux qui appellent à la révolution face à ces films où les effets spéciaux remplacent les capacités martiales. Il est évident qu'on ne vient pas en concurrence d'un Dragons Forever ici. Le film de Wilson Yip vient en fait se placer à l'intersection entre les deux approches: on ajoute pas mal d'effets spéciaux pour les décors et quelques coups spéciaux, mais on garde quelques artistes martiaux pour la plupart des mouvements.

Les scènes d'action sont donc un mélange des deux genres, avec plus ou moins de réussite. Le problème principal du film vient du manque de progression. Les meilleures scènes sont plutôt au début, avec surtout les scènes des restaurants chinois et japonais. Les combats suivant ne sont pas mauvais pour autant, mais c'est moins énergique. Donnie Yen fait évidemment son show avec la frime qu'on lui connaît, Nic Tse se débrouille plutôt bien pour un pop-chanteur, mais c'est surtout Shawn Yu qui avec son physique de crevette manque de crédibilité. On lui donne des nunchakus pour qu'il puisse secouer les bras dans tous les sens, mais on sent bien qu'il n'est pas à l'aise. La limite des castings de pop-stars est une nouvelle fois démontrée, même si on a vu bien pire jusque là.

Autre défaut un peu embarrassant, le scénario est d'une rare indigence. On reconnaît bien l'adaptation de comic book avec ses clichés à la pelle qui passent bien plus mal à l'écran que sur papier. Les rôles féminins sont d'une inutilité assez impressionnante, le méchant avec son masque n'a aucun charisme et on voit tout venir à des kilomètres. La seule qualité du film à ce niveau reste le sérieux avec lequel le sujet est traité. C'est crétin soit, mais fait avec honnêteté.

Autre point discutable, le budget, sûrement très correct pour un film HK mais mal adapté à un film fantastique. L'action est censée se dérouler dans un futur proche, on voit bien quelques plans de ville futuriste, mais tout le reste est beaucoup trop classique. Autant déplacer l'action de nos jours et rester plus crédible. Idem pour la conclusion qui n'avait pas besoin de son délire visuel final. Le film n'aurait peut-être plus eu grand chose à voir avec la bédé, mais c'est un autre débat.

Par contre Wilson Yip s'en fort assez bien avec même quelques idées de montage sympathiques au début du film. Il joue avec les planchers et les murs pour créer un découpage très bande dessinée, sans pour autant y sacrifier la dynamique propre au cinéma. Là aussi, on peut surtout regretter que cet effort ne suive pas sur la longueur.

Au final ce Dragon Tiger Gate a tout du blockbuster bien impersonnel (on notera juste que comme d'habitude les héros sont orphelins, la touche Wilson Yip...) et dont il ne faut attendre qu'un peu d'action bien torchée. C'est le cas si vous aimez le mélange vrais arts martiaux / effets spéciaux et les films qui font du bruit sur votre home cinéma. Autrement autant se tourner vers le beaucoup plus écrit SPL du même Yip, avec moins d'action mais un vrai scénario. L'attente générée par ce Dragon Tiger Gate laissera sûrement plus de dessus que de ravis, c'est une évidence. Le film ne doit pas être pris pour autre chose d'un divertissement honorable, et finalement peu ambitieux. On attendait assurément plus de Wilson Yip et Donnie Yen.

Notes: il est intéressant de voir que si les héros ont tous les cheveux longs et brillants, le méchant a lui aussi une belle tignasse mais ses cheveux sont en petite santé: plutôt secs, mal peignés. C'est évidemment la grande leçon du film: si tu veux avoir de beaux cheveux, il faut être gentil.

17 septembre 2006
par François


achat
info
actions
plus