Jin Chuan Pictures

Même si l'année 2003 n'est pas encore finie, il y'a sans conteste un fait marquant qui méritera de figurer dans tout bon bilan de l'année : c'est le rapprochement concret entre les industries cinématographiques hongkongaises et chinoises, une mutation inéluctable qui s'officialise de plus en plus, notamment lorsqu'une délégation d'environ 100 personnalités importantes du cinéma HK (Louis Koo, Lau Ching-Wan, Derek Yee, Joey Yung, Jackie Chan, etc) ont passé plusieurs jours à rencontrer toutes les hautes personnalité politiques chinoises pour discuter de l'avenir commun de leurs cinémas. Mais il reste encore un marché supplémentaire pour le marché HK, c'est Taïwan qui assurait une bonne part des recettes des films HK avant la rétrocession. Hong-Kong, Taïwan, Chine : tous chinois ethniquement mais divisés à bien des points de vues. En 2002, Teddy Chen (réalisateur bien connu en Occident pour Purple Storm et Accidental Spy) sent venir le vent et monte sa propre boîte de production, Jin Chuan Pictures… Rassembler la culture chinoise au sein de productions communes au-delà de tous clivages socio-politiques via des films sachant conjuguer ambitions commerciales et artistiques : voici le leitmotiv idéaliste de son entreprise.

Après une production assez taïwanaise, Twenty Something Taïpei, voici qu'arrive aujour'dhui la première production réellement chinoise au sens le plus large du terme avec Hidden Track de la réalisatrice Aubrey Lam. Après s'être fait remarquer avec Twelve Nights qui est l'anti comédie romantique par excellence, Aubrey revient avec un nouveau concept : le voyage d'une jeune chinoise à travers la musique et les différents hommes qui en sont amateurs. Hidden Track est un véritable melting-pot chinois et assez osé : un premier rôle tenu par une totale débutante chinoise dans le showbiz (Popo), un casting masculin essentiellement HK avec que des acteurs jeunes mais au talent déjà reconnu (Shawn Yu et Daniel Wu) et la participation de la méga-star taïwanaise de la pop, Jay Chou. Hidden Track sera-t-il un nouveau pavé dans la mare des romances HK conventionnelles ? Réponse sur les écrans hong-kongais le 13 Novembre et bientôt en dvd…

Mais l'actualité de ce mois de novembre pour Jin Chuan Pictures ne s'arrête pas à Hidden Track car l'énorme production d'arts martiaux Dark October va enfin pouvoir se mettre en route vu qu'elle avait échoué à se concrétiser en début d'année à cause du SARS. Dark October revient sur l'illustre Dr Sun Yat-Sen à l'origine de la révolution chinoise mais surtout sur ces 4 jours d'Octobre 1905 où la dynastie Ching complote sa mort alors qu'il n'a plus personne pour le protéger : c'est là qu'entre en jeu plusieurs personnes de milieux différents qui mettront leur vie en jeu pour contrer les assassins à la solde des Ching. Dark October est l'un des plus grands projets du cinéma HK de ces dernières années, Teddy Chen joue quitte ou double avec ce film d'arts martiaux hautement ambitieux qui n'hésite pas à reconstruire une réplique grandeur nature du port d'Hong-Kong tel qu'il était en 1905 sans compter de multiples effets spéciaux pour encore plus immerger le spectateur dans l'époque et la fureur des combats qui seront très nombreux dans la deuxième partie du film. Le film ne sortira que fin 2004 mais il va sans dire que cette production est à suivre de près car elle pourrait réconcilier nostalgiques de l'âge d'or hong-kongais et public moderne.

Cinemasie vous invite à découvrir Aubrey Lam et Teddy Chen via deux interviews où ils reviennent sur leur carrière et nous parlent de leur actualité chargée. On ne peut que leur souhaiter bonne chance et témoigner de leur apport indéniable au cinéma HK actuel.

date
  • octobre 2003
crédits
Studios