Hong-Kong: Wong Fei Hong, petite biographie

L'origine des films de kung-fu à mains nues peut être trouvée dans les années 50, avec l'apparition des premiers films mettant en scène un certain Wong Fei Hong. Entre 1950 et 1970 ce sont près de 100 films qui sont tournés autour de ce personnage. Si maintenant on se projette dans les années 80-90, on retrouve ce même personnage un peu partout : dans des Jackie Chan, des Tsui Hark, des Wong Jing... Qui est donc ce fameux Wong Fei Hong, figure mythique des films d'arts martiaux ?

BIOGRAPHIE
Jackie Chan en drunken Fei Hong dans Drunken Master 2Tout d'abord, précisons que Wong Fei Hong a existé et n'est pas un personnage inventé. Ses aventures cinématographiques sont bien sûr pour la plupart inventées, mais il subsiste toujours une petite part de vérité comme vous le verrez plus tard. Fei Hong est né en 1847 et son père, Wong Kei Ying, était un artiste martial de renom, un des "10 tigres de Canton", eux-mêmes formés par les "10 tigres de Shaolin", survivants de l'incendie du temple de Fushian en 1868. On trouve d'ailleurs Kei Ying dans certains films, notamment Iron Monkey en 1993, où il fait référence à l'incendie du temple Shaolin ou encore dans Il était une fois en Chine 3. Jeune, Fei Hong gagne sa vie en se produisant dans les rues avec son père, et y gagne son surnom de "Roi des Lions", car il excellait dans la danse du Lion. On retrouve à nouveau cette information dans le troisième Il était une fois en Chine, co-titré "La Danse du Lion".


Il aurait également suivi l'enseignement d'un maître en boxe de l'homme saoul. Cela a également été exploité cinématographiquement dans les deux Drunken Master et toujours dans Claws of Steel de Wong Jing. Fei Hong était une spécialiste du style Hong de Shaolin ainsi que d'autres styles. Il a enseigné son art à Lin Shirong (surnommé "Le Boucher Volant"), qui l'a ensuite enseigné à un certain Liu, père de Liu Chia Liang. On peut donc considérer que Liu Chia Liang, grand réalisateur et chorégraphe de combat, est le petit fils martial de Wong Fei Hong. Fei Hong reprit le dojo de son père à la fin de sa vie afin d'enseigner son art. Il est décédé à 77 ans. Sa légende ne tarda pas à croitre, embellissant ou inventant des exploits toujours plus spectaculaires. De nombreux romans furent écrits pour narrer ces aventures plus ou moins vrais. Puis le cinéma s'en est emparré pour en faire le plus célèbre des combattants.

FILMOGRAPHIE

Jet Li dans Il était une fois en Chine 2La filmographie de Wong Fei Hong est une des plus impressionnantes de l'histoire du cinéma. Il ne doit guère y avoir que Sherlock Holmes ou Dracula pour avoir été plus représentés sur le grand écran. Mais fait exceptionnel, Fei Hong est probablement le personnage qui a été interprété le plus de fois par un seul acteur. Entre 1950 et 1970, Kwan Tak Hing, élève de l'Opéra de Canton, interpréta Fei Hong dans la majorité des films qui lui ont été consacrés. Le kung-fu est au coeur de tous ces films, et la plupart des grands styles y sont représentés. Tak Hing était un spécialiste de la boxe Hong comme l'a été Fei Hong, et il maîtrisait aussi d'autres styles. Cette série de films était l'occasion de montrer un personnage représentant la Vertu avec un grand V. Fei Hong était présenté comme un bon citoyen, un bon père de famille, n'utilisant le kung-fu qu'en dernier recours. Pronant le respect de l'adversaire, l'obéissance au maître. Les méchants possèdaient tous les défauts et subissaient toujours la défaite. On retrouve Wong Fei Hong dans de nombreux autres films lors de la dernière décennie.

Les plus grands artistes martiaux l'ont interprété d'une manière ou d'une autre. Jackie Chan en a brossé un portrait en drunken master dans Drunken Master (Le maître chinois - 1978) puis dans Drunken Master 2 (Combats de maîtres - 1994). Le deuxième opus est d'ailleurs co-réalisé et chorégraphié par Liu Chia Liang. Jet Li l'a également interprété à de nombreuses reprises, notamment sous la direction de Tsui Hark, dans Il était une fois en Chine 1, 2 et 3. Il a également joué Fei Hong pour Wong Jing (Claws of Steel - 1993) et Samo Hung (Il était une fois en Chine et en Amérique). Les deux autres films de la série des Il était une fois... ont eu Chiu Man Cheuk comme interprète pour Fei Hong.

Il existe de nombreux autres films narrant les aventures de Fei Hong, ou l'intégrant simplement comme personnage secondaire, en enfant (Iron Monkey) ou en vieillard. Il y en a sûrement pour tous les niveaux et tous les goûts. Le meilleur Wong Fei Hong reste pour moi le premier Il était une fois en Chine, suivi de près par Drunken Master II. Ajoutez à cela le successeur du premier et le prédécesseur du second ainsi que Iron Monkey qui est en quelque sorte un Il était une fois en Chine 0 et vous avez déjà cinq WFH du plus haut niveau. Les Jackie Chan sont plutôt réalistes dans leur kung-fu (même si Drunken Master II utilise quelques cables), alors que les trois autres sont beaucoup plus aériens.

François (source divers, dont Numéro Hors Série de Karaté Bushido)

date
  • September 2000
credits
History


community