Raped by an Angel

La saga (car oui il s’agit bien d’une saga) des Raped By An Angel est loin d’être une série de chefs d’œuvre en puissance, il suffit juste de regarder la note moyenne des 5 (en l’occurrence 2.2) ou même celle de la plus haute (3.5).

Petit manuel du “rapist”…

Les Raped représentent ce qui se fait de pire en matière d’exploitation du viol au niveau d’une franchise à HK, pas au niveau individuel car chaque film en soit n’est pas le summum du style, mais si vous prenez la série dans son ensemble et que vous balayez toutes les sales idées, ça en fait un paquet, petit récapitulatif :

Le petit ami qui joue au violeur avec sa copine parce qu’il aime ça (le 1) ou juste pour s’amuser à lui faire peur (le 4) ; offrir sa copine à un pote pour qu’il la viole (1) ; viole d’une sidéenne pour se venger du violeur (1), viole de jeune fille (le 2 et 5).

On a droit à un ensemble de techniques pour réussir le « grand saut » : le harcèlement (1), endormir ses futures victimes (2), disposer d’une technologie hi-tech de « rapist » (4) ou encore gagner la confiance de la victime (5).

Pendant que vous effectuerez votre méfait, il ne faut surtout pas oublier de vous protéger (1,2,4) pour ne pas risquer d’attraper une MST (1) ou d’en refiler une (4). Ensuite si vous vous faîtes choper, pour vous en sortir, ayez soit recours à la justice en la dupant (1), soit hypnotiser votre victime pour qu’elle accuse quelqu’un d’autre (3), ou tout simplement en ayant recours à la violence (tous…).

Puis ce n’est pas parce que vous êtes violeur que vous n’avez pas le doit d’avoir vos petites préférences et passions : pour la chantilly et la vidéo amateur (1), pour les uniformes sur les femmes (2), sur vous (5) ou tout simplement le déguisement en général (pourquoi pas en clown (1) ?).

Niveau sous-vêtements, tous les goûts sont dans la nature : grosses culotte blanche avec porte-jarretelles (1), grosse culotte blanche tout court (2), string noir en ensemble rose ou rouge (3), sous-vêtements normaux (4) ou encore petite culotte Hello Kitty (5). Surtout n’oubliez pas de passer pour quelqu’un de respectable auprès de votre entourage (tous sauf le 4). Evitez de vous associer car on n'est jamais mieux servi que par soi-même (4).

Pourquoi cette série est quand même très très limite…

Les Raped sont un condensé de sexisme, machisme, il représente une banalisation du viol (toutes les femmes du 5, mis à part la grand-mère, ont subi un viol…), joue et se moque des tabous : le sida, l’inceste, le nazisme, la pédophilie et le viol et général. Ils ne servent à développer aucune thématique, ni aucune morale, et pour enfoncer le clou ces métrages ont une qualité de réalisation plus qu’aléatoire.

Cela n’a pas empêché les Hong kongais de se déplacer pour aller les voir car ils ont tous fait des scores honorables au box-office… Le problème avec les Raped c’est que mis à part le 4, il est impossible de les visionner avec un regard 10ème degré. Un autre point qui est « choquant », c’est que seul le 1 est classé cat III, les quatre autres ne sont que des IIb. Même si au final on voit peu de chose dans les Raped, les idées qu’ils véhiculent sont graves, une classification cat III pour l’ensemble de la série aurait été plus compréhensible.

Au final, bah regardez un autre film !!!

En conclusion pour ceux que ça ennuie de lire chaque critique, sachez juste que les 2 et 3 sont nazes, que le 5 est tout juste passable (plus pour les idées limites que le rythme trépidant de l’histoire), que le 4 est celui qui se rapproche le plus de l’esprit cat III tel qu’on l’entend et enfin que le 1 est le meilleur, ce qui ne représente pas un exploit en soit. Enfin pour ceux qui veulent voir un VRAI film sur le viol et ses séquelles, je leur conseille plutôt l’excellent Freeze Me, film japonais très très loin de la série de Wong Jing…

date
  • January 2004
credits
Series


community