Bilan Japon 2002

En ce qui concerne les films nippons sortis en salles en France en 2002, on peut parler de déception si l'on compare aux années précédentes: seuls 8 nouveaux films ont eu la chance de pénétrer le marché des salles obscures, contre 10 en 2001 ainsi qu'en 2000. Le manque de courage de certains distributeurs et programmateurs de cinéma est une nouvelle fois révoltante. Prenons l'exemple de Visitor Q, un film audacieux et difficile mais qui a ses fans: annoncé une semaine avant avec 15 copies, il se retrouve le jour de sa sortie dans seulement 4 salles en France dont 2 à Paris... Ne parlons pas des misérables 11 copies de Audition qui a malgré tout très bien marché en salles comme en location par la suite. Mais la nouveauté 2002 est l'apparition d'une concurrence à laquelle on s'attendait en provenance des autres pays d'Asie: Hong-Kong marche encore fort (Shaolin Soccer, FullTime Killer,...), mais la Corée (Musa, Ivre de femmes,...), la Thailande et la Chine réclament désormais leur part dans le paysage cinématographique français. Au total, près de 230 000 entrées ont été comptabilisées en France en 2002 pour des films japonais (hors animes).

On peut classer ces 8 films en 4 catégories: tout d'abord, ceux qui sont issus du festival de Cannes, véritable source d'inspiration pour les différents distributeurs. Ils sont au nombre de 3, à savoir Avalon, Distance, et Hush . Vient ensuite les grands succès locaux qui ont tenté les professionnels à les importer chez nous, comme Ring 2 et Versus, les filmos de réalisateurs connus à faire découvrir (cette année: MIIKE Takashi) avec Audition et Visitor Q et enfin les paris audacieux sans grande promotion comme Le Chemin des Lucioles. A noter 3 reprises: Les 7 samourais, la vie d'Oharu et Kagemusha version longue.

Retrouvez les temps forts de l'année 2002 ci-dessous.

 

L'incontournable de l'année

Avalon (2001)
de OSHII Mamoru - Sortie le 27 mars - 133 000 spectateurs

L'évènement de l'année fut sans conteste le grand retour de OSHII Mamoru derrière la caméra - 6 ans après Ghost in the Shell - pour un film live d'anticipation sur les mondes virtuels. Tourné en Pologne et totalement retravaillé en studio, Avalon possède un aspect glauque aussi fascinant que déroutant, d'autant plus que l'intrigue complexe aux multiples niveaux d'interprétation en a laissé plus d'un sur la touche. Une nouvelle preuve que les japonais ont une longueur d'avance sur le reste du monde dans ce domaine.

 

Le film le plus déglingué

Versus (2000)
de KITAMURA Ryuhei - Sortie le 20 février - 17 000 spectateurs

Propulsé au rang de film culte par ses fans sur Internet notamment, Versus a bénéficié d'une sortie discrète afin de pouvoir sortir en DVD Zone 2 à la fin de l'année. Cet incroyable boucherie au budget rikiki brasse un nombre incalculable de genres (vampires, action, sabre, romance) et de références cinématographiques, histoire de faire oublier la minceur du scénario, la faiblesse des dialogues et l'amateurisme de l'ensemble. On adore ou on déteste...

 

 

Flippe à tous les étages

Ring 2 (1998)
de NAKATA Hideo- Sortie le 20 mars - 18 000 spectateurs
Le succès planetaire du premier épisode de la série Ring a poussé les distributeurs à sortir le second opus, toujours signé NAKATA Hideo mais nettement moins enthousiasmant malgré quelques scènes chocs. 25 copies pour toute la France, c'est deux fois moins que son prédécesseur (55 copies) et 11 fois moins que le remake américain sorti en 2003 (370 copies). Tout est dit...
Audition (2001)
de MIIKE Takashi - Sortie le 06 mars - 36 000 spectateurs
Il aura fallu attendre le 6 mars 2002 pour voir enfin arriver sur nos écrans un des films du cinéaste japonais le plus déjanté du moment, MIIKE Takashi. Dans Audition, considéré par certains comme l'un de ses films les plus maîtrisés, il orchestre avec un relatif brio la rencontre d'un quadragénaire veuf avec une jeune fille perturbée, dont la dernière demi-heure est uniquement consacrée à une scène de torture mémorable. Naviguant entre cauchemar et réalité, le spectateur est complètement déboussolé... Un des meilleurs rendements de l'année, avec 3 000 curieux par copie. Kili kili kili!

 

Le plus déroutant

Visitor Q (2000)
de MIIKE Takashi - Sortie le 23 octobre - 4 000 spectateurs
Second film de MIIKE cette année après Audition, voici Visitor Q, adaptation libre du Théorème de PASOLINI où un étranger pervertit une famille entière avant de plier bagage. Malsain et dérangeant, ce long métrage a subi les foudres de la censure du circuit de distribution en ne sortant que dans 4 malheureuses salles et en étant retiré de l'affiche bien vite. Dommage, car il a la carrure d'un film culte pour beaucoup...

 

Passés inaperçus

Hush! (2001)
de HASHIGUCHI Ryosuke - Sortie le 3 juillet - 11 000 spectateurs
Auteur rare mais précieux, HASHIGUCHI est l'un des seuls à aborder avec talent un sujet de société délicat mais qu'il connaît sur le bout des doigts - et pour cause -, l'homosexualité. Après Grains de sable et Petite fièvre des 20 ans, il revient avec Hush!, présenté à Cannes en 2001 dans une sélection parallèle, un film intéressant mais qui ne bouscule pas franchement l'establishment... Dommage.
Le Chemin des Lucioles (2000)
de FURUHATA Yasuo - Sortie le 4 décembre - 4 500 spectateurs
Après Poppoya en 1999, FURUHATA se penche ici sur les relations tendues reliant Japon et Corée et tente de rapprocher les 2 peuples dans une sorte de thérapie de groupe intérieure et historique. L'occasion de retrouver l'imposant TAKAKURA Ken au premier plan pour un film que l'on attendait pas forcément en salles. Même si ce n'est pas forcément un chef d'oeuvre, on ne peut que se féliciter d'une telle initiative.
Distance (2000)
de KOREEDA Hirokazu - Sortie le 27 février - 4 000 spectateurs
KOREEDA s'étant fait un nom avec Maborosi et After Life, on ne s'étonnera donc pas de la sortie de Distance, présent à Cannes en 2001. Un sujet difficile y est abordé, l'après-massacre collectif d'une secte apocalyptique, dans un pays où la secte Aum a traumatisé une grande part de la population. Si le film est superbe, il n'a séduit que peu de spectateurs et s'est retrouvé noyé dans l'anonymat des sorties hebdomadaires. Un espoir de DVD Zone 2? Nul ne le sait...

 

Les 7 samourais
La Vie d'Oharu
Kagemusha v. longue
date
  • December 2002
credits
Actuality


community